20/03/2005

de mauvaise humeur

Depuis quand ne suis-je plus venue  écrire ici ?
 
J'avoue que je me sens débordée.
 
Ce doit être le printemps, j'ai des envies de rangements, je me sens pompée par le désordre qui règne dans la maison, dans le jardin.  Alors que j'ai toujours aimé me trouver dans une maison ordonnée, sans être maniaque, maintenant, c'est le pon-pon : les enfants qui ont gardé l'habitude du temps où je rangeais certaines de leurs affaires sous prétexte qu'ils avaient des devoirs et des leçon à faire,  la chienne qui est chaleur et le mâle qui en devient fou, le mari qui range "à sa façon" mais qui ne concorde évidemment pas à la mienne.....
 
Bref, je craque ! Et j'en ai marre et donc, je n'ai qu'une envie, ranger, ranger, ranger et d'envoyer tout le reste et tout le monde sur les roses !
En plus, je ne sais comment cela se fait, mais j'ai l'impression de ne faire que des navettes toutes les  journées, du matin au soir. 
Si je sais...comme Céleste ne va plus à l'école et que ces amis lui manquent, me voilà à les chercher dans les diverses gares, dès que je peux, pour les week-end où les mercredis après-midi.
Il y a eu des répétitions importantes de théâtre aussi, comme par hasard à des kilomètres de la maison. Et puis, il y a Orian qui a des envies de cousins, les week-end,  eux aussi à des kilomètres.
 
Bref, cette aventure d'école à la maison, c'est pas encore au point en ce qui concerne mes activités.
Au début si, je gagnais du temps, le rythme était bon.
Le retour de Céleste à la maison demande une réorganisation et je ne trouve plus le temps.
 
Le temps...le temps... le temps......ha la la !
 
Et puis, elle est triste de ne plus voir ses amis dans un cadre scolaire, cela me donne des sentiments de culpabilité alors, je fais tout pour qu'elle trouve la vie toujours belle.
Ai-je raison ? Est-ce que je fais bien ?
Peut-être qu'il vaudrait mieux pour elle de la réinscrire comme élève libre dans une autre école ?
Mais alors, je me plie à ce que je déteste : faire de nos enfants des juste-bon-à-être-poussés-ou-tirés, mais pas des êtres autonomes.
Je suis consciente que Céleste a derrière elle, contrairement à Orian, 6 années primaires et 5 années secondaires où elle a été petit à petit coupée de cette auto-discipline.
Je suis étonnée de voir Orian  s'être adapté si vite à cette auto-discipline, que je lui impose moi certe, mais il sait bien que si il insistait pour dire "non, aujourd'hui, je ne travaille pas" il aurait gain de cause.  (Ce qui arrive parfois et j'accepte)
Alors qu'Orian à toujours été bien moins bon élève que Céleste.
Je suis consciente que Céleste se retrouve presque dans un "pays totalement étrangé", comme si elle ne connaissait ni la langue, ni les  coutumes, ni les habitudes, ni comment on y vit. Elle doit tout y apprendre.
Autour de moi, les amis s'inquiètent : " Est ce qu'elle travaille ? "
NON, elle ne travaille presque pas.
Et alors ? Je vois bien leur peur, j'entends bien cette peur que nous avons tous !
Notre société a si bien détruit notre autonomie, notre joie de vivre. En Afrique, les africains, ils ont encore cette merveilleuse qualité, oui, qualité, de ne pas travailler si ce n'est pas nécessaire, de profiter de la vie, des moments de deuil, de chagrin de joie.
Mais enfin, de quoi a-t-on peur lorsqu'une enfant ne travaille pas ?
Pourquoi pas cette peur dès que ce sont les vacances qui sont là ?
Parce que ce sont les vacances ?
Et ça change quoi, ce mot "vacances" ?
Ce sont des conventions et elles sont devenues  si fortes qu'en dehors de ce mots "vacances" on dirait qu'on n'a pas le droit de ne rien faire. Enfin, "rien faire"....je dirais plus poétiquement " faire rien...... "
Je sais du fond de mes tripes, que Céleste ne va pas rester comme cela "pour toujours".
Je sais très bien qu'elle ne va pas devenir "bête" parce que pendant peut-être 6 mois, de mars à août, elle ne va pas "travailler". Elle va vivre, s'enrichir de ne faire "rien" et s'embêter tellement que pour finir, elle trouvera au fond d'elle l'envie de faire autre chose que rien.
elle va parfaitement "travailler" mais pas selon les critères devenus "soupe rose" de notre société. (pour comprendre le mot soupe rose, voir le post "ceci aussi sont de bonnes raisons pour l'école à la maison" du 03.01.2005 )
Je sais qu'elle aura son diplôme mais franchement, très très franchement, si les gens étaient honnêtes au fond d'eux, se regardaient au fond de leur âme, de leurs souvenirs d'enfance, se regardaient dans les yeux de leur humanité, pourquoi ont-ils peur de ce "pas travailler" pendant un petit temps en dehors des vacances ?
 
Je vous lance ce défi, à vous tous qui me lisez peut-être .
Pourquoi avez-vous peur ? De quoi avez-vous peur ? Et pourquoi ne pas simplement dire "oui, j'ai peur, cela n'a pas de raisons profondes valables, mais j'ai peur"
 
Peur de la Vie, peut-être ...........
 
Bref, j'aspire à MES vacances : seule pendant 10 jours, toutes seule pendant 10 jours, sans repas à faire, sans courses à faire, sans navettes de tout genre à faire, sans mari et sans enfants.
 
SEULE !
 
Mais personne ne comprend cela. Sauf les autres mamans peut-être.
 
Il me reste une semaine avant les vacances de Pâques et voici ce que je décide :
Aucune navette en plus de celles nécessaires : les courses pour la maison, Quentin qui va à l'école.
Pas de courses inutiles !
Ecole à la maison la matinée, avec Orian et Céleste. L'après-midi, rangements, avec les enfants qui m'aident.
Pas de navettes pour chercher les copains, ou déposer les enfants chez l'un ou l'autre juste pendant cette semaine. Après, ce sont les vacances, ils se verront tant qu 'ils le veulent.
 
Je sais déjà que j'aurai à peine 4 jours, à la fin des vacances, de solitude pour enfin peindre !
 
Bref, je suis de mauvaise humeur aujourd'hui !


14:46 Écrit par CatherineLS | Lien permanent | Commentaires (9) |  Facebook |

15/03/2005

Un jeu amusant


>>>Bonjour,

>>>
>>>Voici un petit jeu pour s'amuser un peu ...
>>>
>>>>
>>>>
>>>>Il faut jouer sans tricher.
>>>>
>>>>
>>>>
>>>>Le test de personnalité du Dalaî Lama est un test très révélateur
>>>>
>>>>
>>>>
>>>>Il n'a que 4 questions, mais tu seras surpris(e) par des
>>>>résultats!
>>>>
>>>>
>>>>
>>>>
>>>>
>>>>STP, ne fais pas défiler l'écran pour connaître les réponses
>>>>avant de
>>>>
>>>>répondre aux questions.
>>>>
>>>>
>>>>
>>>>
>>>>
>>>>L'esprit d'un humain est comme un parapluie : il travaille mieux
>>>>lorsqu'il
>>>>
>>>>
>>>>
>>>>est ouvert, donc suis les instructions et amuse-toi avec ces 4
>>>>questions.
>>>>
>>>>
>>>>
>>>>
>>>>
>>>>Tout d'abord, fais un voeu avant de commencer à répondre au test.
>>>>
>>>>
>>>>
>>>>
>>>>
>>>>Attention, réponds aux questions une à une et ne triche pas,
>>>>sinon
>>>>
>>>>cela ne marchera pas !!!
>>>>
>>>>
>>>>
>>>>C'est un questionnaire sérieux qui te dira beaucoup de choses sur
>>>>ta
>>>>
>>>>personnalité.
>>>>
>>>>
>>>>
>>>>
>>>>
>>>>Écris les réponses sur du papier au fur et à mesure.
>>>>
>>>>
>>>>
>>>>
>>>>
>>>>Premièrement Classe ces animaux dans ton ordre de préférence :
>>>>
>>>>
>>>>
>>>>
>>>>
>>>>a) Vache
>>>>
>>>>
>>>>
>>>>b) Tigre
>>>>
>>>>
>>>>
>>>>c) Loup
>>>>
>>>>
>>>>
>>>>d) Cheval
>>>>
>>>>
>>>>
>>>>e) Cochon
>>>>
>>>>
>>>>
>>>>
>>>>
>>>>Deuxièmement Écris un mot (ou adjectif) qui décrit chacun des
>>>>mots
>>>>
>>>>suivants :
>>>>
>>>>
>>>>
>>>>a) Chien
>>>>
>>>>
>>>>
>>>>b) Chat
>>>>
>>>>
>>>>
>>>>c) Rat
>>>>
>>>>
>>>>
>>>>d) Café
>>>>
>>>>
>>>>
>>>>e) Océan
>>>>
>>>>
>>>>
>>>>
>>>>
>>>>Troisièmement ; Pense à quelqu'un (qui te connaît aussi et qui
>>>>est
>>>>
>>>>important à tes yeux) que tu peux lier avec les couleurs
>>>>suivantes (une
>>>>
>>>>personne par couleur) :
>>>>
>>>>
>>>>
>>>>a) Jaune
>>>>
>>>>
>>>>
>>>>b) Orange
>>>>
>>>>
>>>>
>>>>c) Rouge
>>>>
>>>>
>>>>
>>>>d) Blanc
>>>>
>>>>
>>>>
>>>>e) Vert
>>>>
>>>>
>>>>
>>>>
>>>>
>>>>Quatrièmement Enfin, écris ton nombre favori, ainsi que ton jour
>>>>préféré
>>>>
>>>>de la semaine.
>>>>
>>>>C'est fait ?
>>>>
>>>>Vérifie que toutes tes réponses sont correctes.
>>>>
>>>>Maintenant, regarde les réponses ci-dessous :
>>>>
>>>>on ne triche pas !......
>>>>
>>>>
>>>>
>>>>
>>>>
>>>>
>>>>
>>>>Question 1 L'ordre de ton choix va définir tes priorités dans la
>>>>vie
>>>>
>>>>
>>>>
>>>>a) Vache symbolise la carrière
>>>>
>>>>
>>>>
>>>>b) Tigre représente la fierté
>>>>
>>>>
>>>>
>>>>c) Loup désigne l'amour
>>>>
>>>>
>>>>
>>>>d) Cheval la famille
>>>>
>>>>
>>>>
>>>>e) Cochon c'est pour l'argent
>>>>
>>>>
>>>>
>>>>Question 2
>>>>
>>>>
>>>>
>>>>Ta description du chien représente ta propre personnalité
>>>>
>>>>
>>>>
>>>>Ta description du chat représente ton (ta) conjoint(e), ou ta
>>>>
>>>>personnalité de couple
>>>>
>>>>
>>>>
>>>>Ta description du rat symbolise la personnalité de tes ennemis..
>>>>
>>>>
>>>>
>>>>Ta description du café montre la manière dont tu interprètes le
>>>>
>>>>sexe
>>>>
>>>>
>>>>
>>>>Ta description de l'océan représente ta vie.
>>>>
>>>>
>>>>
>>>>
>>>>
>>>>Question 3
>>>>
>>>>
>>>>
>>>>Jaune : Quelqu'un que tu n'oublieras jamais.
>>>>
>>>>
>>>>
>>>>Orange : Quelqu'un que tu peux considérer comme un(e) très
>>>>
>>>>bon(ne)ami(e)
>>>>
>>>>
>>>>
>>>>Rouge : Quelqu'un que tu aimes réellement
>>>>
>>>>
>>>>
>>>>Blanc : Ton âme soeur
>>>>
>>>>
>>>>
>>>>Vert : Quelqu'un dont tu te rappelleras toute ta vie.
>>>>
>>>>
>>>>
>>>>
>>>>

09:44 Écrit par CatherineLS | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

07/03/2005

des nouveaux liens

Voici des nouveaux liens que vous trouverez dans la colonne de droite aussi
 
http://users.swing.be/carrefour.naissance/InstructionEnFa...

18:08 Écrit par CatherineLS | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

différentes méthodes

Pour ceux qui cherchent quelques documentions sur les diverses méthodes modernes en enseignement, je leur propose de cliquer , ici dans la colonne de droite, sur le lien "la méthode Gattegno".  Vous y trouverez d'autres liens intétéressants.

11:22 Écrit par CatherineLS | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

05/03/2005

pour l'instant, avec Céleste.

Le fait que Céleste soit revenue à la maison, un peu poussée par le triste fait de mardi 1 mars,   son enthousiasme à faire à l'école à la maison, enthousiasme qu'elle avait encore pendant les vacances de Noël , n'est plus du tout le même. Les circonstances ayant changé, l'objectif de faire l'école à la maison a une autre connotation.
En plus, Céleste est celle qui est la plus fatiguée des changements physiques que crée le repositionnement de l'Atlas.  Elle a aussi dû mener de front un rôle dans une pièce de théâtre où elle a eu juste deux semaines pour apprendre le rôle et la mise en scène car elle remplaçait, presque au pied levé, une actrice. Tout cela l'un dans l'autre (quitter son école sous un choc émotionnel fort, le repositionnement de l'Atlas, le rôle pour remplacer cette actrice ) l'a terriblement fatiguée et elle éprouve le besoin d'une sieste d'une heure par jour.
Ce n'est que depuis deux jours que doucement, elle se met à étudier.
 
Nous avons un peu analysé les solutions qui se présentaient à nous :
- soit  nous nous dépêchions de courir l'inscrire dans une autre école. Mais ce n'est pas du tout ce qu'elle a envie, et moi non plus, je ne vois aucun drame à ne pas être dans une école. Pour ceux qui voudraient comprendre mon point de vue, il suffit de lire les premiers posts de ce blog.
- Soit elle se dépêche de passer son jury central en étudiant ici avec les cours par correspondance. Mais elle est jeune et si elle le passe l'année prochaine, c'est très bien.
 
Nous avons décidé que jusqu'en juin, elle resterait donc à la maison, étudiant librement ce qui lui plaît, profitant de ce temps pour se cultiver de façon générale, dans les musées, par quelques voyages Ryanair par-ci, par-là. Ayant une tante ou un oncle dans chaque capitale de l'Europe, il est facile pour moi de visiter avec mes enfants chaque musée de chaque pays.
En juin, nous verrons comment elle se sent en étudiant à la maison. Si cela lui plait, si elle ne souffre pas d'être sans aucun autre jeune de son âge, nous continuerons cette solution. Sinon, je l'inscrirai tout simplement dans une école qui prépare au jury central et elle se retrouvera avec des amies et amis.
Pour l'instant, elle voudrait parfaire une culture générale en histoire de l'art et en littérature.
Nous avons profité de la Foire du Livre à Bruxelles pour acheter deux trois livres sur ces deux sujets.
Il y a deux jours, un peu reposée, d'elle-même elle a ouvert son nouveau livre sur l'histoire de l'art pour commencer au Moyen Âge.
Assez vite j'ai entendu  "maman, c'est un peu embêtant"
Je me suis penchée sur son livre.
-Tu as raison, c'est un peu rébarbatif, mais souviens-toi que tu n'as aucune limite de temps pour comprendre et apprendre. Il n'y a aucun devoir ni aucune leçon à rendre ni à étudier. Tu le fais pour toi, par fierté pour toi-même.
As-tu lu l'introduction ?
-Non.
-Commence par elle, elle donne déjà les grande lignes, celles qui donnent envie de comprendre par la suite les détails. Tiens ?  "Edit de Milan" tu sais de quoi il s'agit ?
- Non.
- Ah, tu vois, c'est ça que tu dois faire : essayer de comprendre chaque chose sinon, tu n'auras pas de fil conducteur, de lien entre les choses que tu vas apprendre. Moi non plus, je ne sais pas ce que c'est. Tu n'as personne à convaincre, c'est toi qui doit simplement comprendre. Allons voir sur Internet.
(Vive Internet ! )
Céleste est encore dans le moule  " il faut le faire parce que on me l'a demandé ".
Rien que ces deux, trois phrases échangées entre nous lui ont déjà ouvert une autre perspective pour approcher les études.
Ce n'est pas du jour au lendemain qu'elle va trouver cette auto-motivation, depuis le temps que les écoles ne la lui ont plus apprise en fait !
 
Maintenant, c'est Charles qui l'aide bien en lui proposant de continuer des travaux de géométrie. Cela la stimule en effet, elle retrouve là  le goût de travailler.
Merci Charles, d'autant plus qu'elle n'est pas obligée de le faire ! Hier, elle a travaillé pendant deux heures à cette géométrie. Je la voyais toute concentrée, soignée, bien dans sa peau.
Je le lui ai fait remarquer.
Elle est mignonne ! Elle me répond :
- Oui, mais c'est parce que Charles me l'a demandé. C'est parce que j'ai envie qu'il soit fier de moi. Ce n'est pas pour moi.
- Hé bien, c'est très bien ! Tu sais, c'est petit à petit que tu trouveras en toi la motivation de le faire pour être fière de toi-même, laisse-toi le temps ! Et même si cela ne vient pas, tu trouveras, comme avec Charles, d'autres motivations qui t'aideront, ne t'inquiète pas. Ce qui compte,c'est que tu ne fasses pas les choses uniquement parce que tu es obligée, tu as bien constaté que cela ne te motive absolument pas.
 

12:18 Écrit par CatherineLS | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

le feu de la passion est passé

Cela fait donc, plus d'un mois que je fais l'école à la maison avec Orian. Nous sommes maintenant passés  à une étape de "routine", c'est-à-dire que le feu du " c'est nouveau, c'est amusant " est consumé. Avec Orian, j'entre dans la phase révélatrice : soit l'école à la maison n'était qu'un caprice,  soit cela deviendra une profonde expérience, celle qui donnera vraiment des fruits grâce à des racines correctement plantées.  C'est maintenant que la discipline fera son effet, c'est maintenant que je dois  me tenir à ce qui a été dit à propos du travail.
Orian souffre parfois, c'est vrai, de ne pas avoir d'ami avec qui jouer. Bien qu'il se sente moins seul depuis que Céleste est à la maison, il trouve injuste que je ne sois pas là à exiger que Céleste se mette à travailler aussi fort que lui. De voir sa soeur pour l'instant ne pas travailler ne le stimule pas trop.
 
Je constate qu'Orian est rebranché " pas d'effort ". Lorsque je lui explique, par exemple, que pour les temps composé en conjugaison, il y a toujours un auxiliaire et que je lui explique ce que c'est, si tout de suite après, je lui demande d'expliquer (exemples à l'appui ) comment on forme un temps composé, il regarde en l'air, l'oeil vague, franchement, cela ne le branche pas la théorie de la conjugaison !
Il me donne parfois une réponse ; si je lui demande " et pourquoi cette réponse ? " il sourit et me dit " par hasard ".
Evidemment, cela me fait rire ! Je lui explique alors mon point de vue :
- Orian, la vie, une fois de plus est faite de choix.  Chaque choix a sa part moins agréable. Tu m'as dis qu'en fin de compte, tu préfèrerais retourner à l'école dès que cela sera possible. Bon, pour retourner à l'école, il faut au moins que tu te retrouves au même niveau que tes compagnons de classe et pour l'instant, nous n'y sommes pas. Si tu désires sincèrement retourner à l'école, il faut que tu fasses un effort de concentration, que tu écoutes ce que je dis, que tu essayes de comprendre et que tu ne te contentes pas seulement d'écouter et puis d'oublier tout de suite après. Je sais qu'à force de te répéter plus de 100 fois la même règle, elle finira par entrer dans ta tête car tu as une mémoire auditive. Mais tu pourrais aller plus vite dans ton apprentissage et donc, retourner dans une école dès que cela sera possible si tu fais un effort et que tu essayes de comprendre tout de suite. Pour ma part, je ne suis pas pressée, je ne vois aucun mal à ce que tu mettes un mois, ou une semaine à comprendre une règle grammaticale, je te l'ai dit, c'est aussi là une des raisons de l'école à la maison : te laisser le temps d'apprendre à ton rythme. Seulement, il sera impossible que tu retournes dans une école si tu n'es pas prêt. Alors, c'est à toi de choisir, la balle est dans ton camp.
- Mais maman, ce n' est pas comme cela que je voyais l'école à la maison ! Je nous voyais faire plus de bricolage, des expériences.
- Les bricolages, je les fais l'après-midi, une fois que nous avons fait au moins nos deux heures de travail scolaire par jour. Tu l'as bien vu.
-Oui, mais alors, c'est pas " pendant l'école " que nous faisons du bricolage.
Je comprenais ce qu'il voulait dire : l'école, c'est le matin et l'après-midi , ce n'est plus l'école. Donc, faire du bricolage "à l'école" c'est le faire pendant les heures d'apprentissage scolaire et comme l'après midi, il n'y a plus d'apprentissage scolaire, hé bien alors faire du bricolage l'après-midi, c'est pas " pendant l'école ".
-Pour ce qui est des expériences, cela va venir, j'attends les beaux jours et aussi, j'aimerais bien acquérir un bon microscope mais cela me demande un petit investissement et pour l'instant, ce n'est pas possible. Les excursions aussi, je pense en faire une par semaine, soit dans un musée ou un autre endroit quelconque.
 
Orian, après cette petite discussion, a fait en effet un effort de concentration et donc, il a assimilé ce que je lui expliquais pour les temps composés en conjugaison. Ce fut même tout de suite assimilé !
Je dois avouer que j'ai un peu de mal à comprendre comment on accorde les participes passés avec le COD ou un participe passé attribut. J'ai parfois un peu de mal à différencier s' il y a un COD ou un participe passé attribut.  "  à qui  " ou "quoi ? " se confondent parfois.
Heureusement que je travaille avec des méthodes qui offrent la correction et souvent, c'est grâce à la correction que le déclic se fait chez moi.
N'empêche, je sens le besoin d'y passer moi-même une petite heure pour mieux saisir toutes ces subtilités bien compliquées en me plongeant dans le Grevisse. Car en fait pourquoi donc avoir décidé que le participe passé ne s'accordait avec le COD que si il précède ce participe passé ? Et  si c'est un COI, il ne s'accorde pas ? Où est la logique  ? C'est cela qui fait qu' Orian n'accroche pas, en tant qu'enfant archi-concret, pour lui, c'est franchement des règles de jeux bizarres.
 
En attendant, Orian bouscule en moi une fois de plus des conventions. Par ses remarques sur " je ne voyais pas comme cela l'école à la maison " et précisant qu'il pensait qu'il y aurait plus d'expériences, je vois en effet que ce qui intéresse cet enfant, c'est tout ce qui est concret. Je me dis que je devrais être plus courageuse et vraiment oser faire l'apprentissage par le concret. Peut-être passer par plus d'expériences, comme il le dit et par là trouver le biais qui l'amènerait à voir le lien avec la grammaire par exemple ?
Le hic, c'est qu'il n'y a aucun lien avec la grammaire lorsqu'on bricole par exemple ! La grammaire, c'est que pure théorie. Certaines personnes écrivent sans aucune faute d'orthographe et pourtant elles sont incapables de faire une bonne analyse grammaticale. D'une certaine façon Orian a une meilleur orthographe que moi à son âge.
 
Je ne sais trop comment le stimuler à travailler sa conjugaison et sa grammaire. C'est aussi parce que je me dis qu'il y aura peut-être un jour un contrôle d'inspecteur que je me force à lui apprendre tout cela car si il ne tenait qu'à moi, je laisserais tomber toutes ces théories. A mon âge, cela m'amuse encore de revoir toutes ces règles. Mais il est vrai que si cela m'amuse, c'est que j'ai quand-même dû les apprendre enfant.
D'ailleur Orian me disait lui-même l'autre jour  : " maman, toi-même tu dis que tu as oublié toutes ces règles, alors à quoi ça sert que je les apprenne ? "
- C'est vrai, mais aussi, c'est parce que je les  ai apprises enfant que dès que j'ouvre un livre de grammaire, je m'en souviens plus vite que si je ne les avais jamais apprises.
Une petite voix en moi me dit "pas grave, tu dois les lui apprendre. Plus tard, il en fera ce qu'il veut mais c'est clair que casiment aucun enfant n'aime la grammaire ! "
Malgré tout, je suis satisfaite de voir qu'il a fait un effort après notre conversation et que cet effort venait, non parce que je l'ai obligé à le faire, mais parce qui'l a compris où cela allait le mener. Au fond, c'est bien là que je veux en arriver : qu'il choississe par lui-même  d'apprendre ce qui ne l'amuse pas car il comprend où cela peu le mener.
 
 


11:39 Écrit par CatherineLS | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

25/02/2005

retour de Céleste

Sans entrer dans les détails du retour de Céleste à la maison ( car le but de ce blog est le témoignage d'une école à la maison avant toute chose ) , je viens  donc dire que ma fille, mardi passé, me demandait de la chercher à l'école plus tôt que prévu.
 
Je suis triste pour elle car, elle commençait à trouver un rythme, elle commençait, par elle même à gèrer son besoin de perfection, elle faisait l'expérience d'une forme de "ne pas s'en faire" si elle n'avait pas le temps de terminer tout ce qui était demandé. Elle choisissait de travailler ce qui était possible de terminer plutôt que de tout faire à moitié. Elle préférait faire "bien" une leçon ou un devoir. Elle me disait "je me serais rattrapée aux examens, et en plus, je prenais bien notes en classe"
 
Hélas, le co-directeur n'a pas bien saisi que c'était ça que vivait Céleste et, à cause de ce malentendu ( il pensait que Céleste avait d'autres buts plus négatifs ) j'ai préféré que Céleste revienne à la maison.
 
Je suis triste car je crois bien que petit à petit, elle aurait retrouvé un rythme de croisière plus productif d'elle-même et c'est cela qui me plaisait : une enfant qui trouve d'elle-même la motivation de travailler.
 
Pour l'instant, elle se console ( car elle a été assez durement secouée ), elle se ressource et retrouve doucement les morceaux cassés pour les recoller.
 
Orian a du mal, au milieu de toutes ces émotions à garder un bon rythme de travail. Moi aussi, mais je reste assez stricte et je fais alors deux heures de travail au lieu de deux heures et demie.
 
Nous planchons sur la conjugaison. Le passé simple qui n'est pas simple du tout.
Le cédérom est bien conçu car il fait souvent répéter les verbes compliqués et à la longue, je vois qu'Orian assimile les verbes sans effort.  Je lui répète oralement, comme un disque rayé qui revient sans cesse au même endroit, certains verbes dont il ne maîtrise pas encore bien le passé simple.
 
Nous sommes aussi passés à de la géométrie intensive. Là, je combine l'ordinateur et le travail par écrit où il doit redessiner les différents angles, les différents triangles avec des amplitudes d'angles précis.  Je me suis donc rendu (merci à J.M pour les explications grammaticales ! ) compte qu'il ne comprenait pas très bien comment manipuler le rapporteur, alors que cela aurait du être acquis depuis l'année passée.  Avec patience, je lui ai fait répéter les gestes corrects plusieurs fois.
 
Je vois qu'il fait de gros efforts car il boit des litres d'eau chaque fois que nous travaillons ensemble et une fois le travail fini, il boit beaucoup moins.
 
Aujourd'hui, il n'avait pas le moral, un petit compagnon avec qui jouer lui manque et il pleurait "je veux retourner à l'école ".
Hélas, la loi ne me permet pas de le remettre à l'école cette année-ci, et en plus, je tiens d'abord à rattraper les manques qu'il a avant de le remettre, s' il le désire toujours, dans une école. Je ne veux plus qu'il replonge dans un sentiment de "nul" parce qu'il a du mal  a comprendre certaines choses. Alors qu'il suffit d'avoir le temps de le lui expliquer et c'est ensuite définitivement acquis.
 
A part cela, nous avons un petit compagnon, du peuple animal, en plus à la maison : Zéfir, un canari chanteur. Il fait mon bonheur, et la jalousie de Zoulou, le chien (Border Collie ) d'Orian.  Zara, la chienne de Céleste (aussi une Border Collie ) est, elle par contre, terrorisée par ce petit oiseau. C'est totalement ridicule et donc, cela nous fait plus rire qu'autre chose.


17:20 Écrit par CatherineLS | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |