25/06/2005

définiton de ce qu'est une secte

Ceci est pour Arpentinos, suite à nos commentaires inachevés qui  se trouvent dans le message " un peu le cafard " du 18-04-2005.
 
 
Cher ami, tu y donnes quelques définitions sur L'INDIVIDU, la SOCIETE, le GROUPE etc....
 
Il y manque la définition de ce qu'est une secte, à partir de quand un groupe ou une attitude peut être dite  sectaire.
 
Avant, je reprends la définition du mot GROUPE- RELATION INDIVIDU que tu donnes :
"Tout individu est libre de créer un groupe, quitter un groupe, demander son adhésion à un groupe , ou tenter de modifier un groupe. 
Tout groupe qui poursuit des buts contraires aux buts pour lesquels il est crée ou tout groupe qui poursuit des buts maléfiques, devrait être sanctionné."
 
Je crois que dans ta dernière phrase se trouvent les prémices des attitudes sectaires.
 
Après avoir vécu ces derniers mois pas mal de surprises, je pense qu'on peut définir une attitude sectaire comme suit :
 
Il y a tromperie, il y a malhonnêteté sur un discours qui est dit, et sur ce qui est fait et vécu qui ne correspondent pas au discours.
Un groupe présente ses objectifs, ses buts, il crée même des lois parfois légales, parfois religieuses, qui attirent des gens en recherche d'apprentissage scolaire ou religieux ou mystique, ou artisanal, bref, en recherche d'acquis qui pourraient les aider dans leur vie. Et puis, il s'avère que rien de ce qui est proposé en théorie ne se vit, ne se pratique et surtout rien n'aboutit aux buts promis
 
Ayant vécu dans un groupe sectaire bouddhiste pendant 6 années, je peux te garantir que c'est ça le piège et n'importe qui peut y tomber.
Je voulais pratiquer le bouddhisme, le "maître" s'était présenté - preuves écrites à l'appui -  comme ayant les qualités adéquates pour compléter mon éducation mystique, compléter ce qui y manquait.
Le but du bouddhisme est de devenir autonome  ( Eveillé ils disent )dans tous les domaines.
En ayant lu pas mal de livres sur le bouddhisme, j'y trouvais vraiment les réponses qui me manquaient mais il me fallait encore la pratique pour arriver à vivre ses  réponses, à vivre une réelle autonomie.
J'ai donc décidé de vivre dans une école bouddhiste, un lieu qui se présentait comme tel, avec un maître qui affirmait être un des meilleurs, échos des disciples rajoutant encore des faits et expériences qui semblaient coroborer ses qualités.
D'autres maîtres de race tibétaine, et pas des moindre en plus, venaient régulièrement "cautionner" cette école de leurs propres enseignements.
Bref, tromperie sur tout la ligne. Casiment toute la ligne car les enseignements étaient très bouddhistes malgré tout mais ils servaient - ayant en essence tout ce qu'il faut pour cela - à tromper les occidentaux que nous étions.
 
Imaginons des parents qui inscrivent leurs enfants dans une école spécifique, une école de dessin qui dirait "chez nous, nous apprenons a développer le sens artitistique de chacun d'eux, nous respectons leur rythme, nous respectons leur handicaps, nous respectons les idéologies de chacun, nous ne les forçons pas mais nous éveillons leur émulation etc.... le but est qu'ils devienent de bons dessinateurs , autonomes et maîtres de leurs dons "
Puis, certains parents constatent que leur enfants dessinent très mal, ou se sentent de plus en plus mal dans leur peau, prenant en dégoût le dessin alors que c'était leur passion. Disons même que certains parents constatent que d'autres enfants que les leurs vivent ces malaises. 
Crois-tu qu'ils vont remettre en question le discours qui les a alléché ou vont-il fermer les yeux et laisser leur enfant, justifiant que celui-ci est un bon élève, sage et que rien de tout cela ne peut lui arriver ?
Non, ils ne vont rien remettre en question, puisque cette école présentera l'élève "coupable" comme étant responsable de ses échecs, de ses mauvaises notes ou mal-être.

Un enfant qui a des difficultés ,dans une école qui a comme discours " nous aidons chaque enfant selon ses difficultés, nous le suivons, nous sentons ce qu'il lui convient " ne devrait pas développer de mal-être mais du bien-être et de plus en plus de confiance en lui qui l'aideront en effet à dépasser ces difficultés d'apprentissage.
Certains y arriveront sûrement, tant qu'ils ne sont pas une menace par rapport aux failles du beau discours.

C'est là où débutent la secte en elle-même. C'est à partir de là où des individus du groupe , plutôt que de dire, comme tu en es capable, " j'ai été trompé, il faut changer cela, il faut corriger l'erreur " font le contraire : ils  appuient les erreurs,  ils excusent l'école,  ils justifient les attitudes de l'école, tout pour que le "rêve" ne soit pas brisé, tout plutôt que de dire " il y a quelque chose qui cloche "
Si tous les membres d'un groupe où se pratiquent des attitudes sectaires relevaient sans honte, sans jugement, sans critiques négatives ces attitudes, il n'y aurait plus moyen qu'elles s'expriment. Ce sont donc les individus d'un groupe qui malgré le fait d'avoir été mis  au courant des attitudes sectaires continuent à faire comme si de rien n'était qui créent bien plus la secte que le gourou !
En tant qu'individu dans un groupe sectaire, il est plus facile de continuer à nourrir nos rêves d'idéal que d'ouvrir les yeux et dire " Ce qui se passe ici est faux ! j'arrête, je ne le vis plus ou je change les faits et je les ajuste au discours d'embauche ".

Cela je l'affirme pour l'avoir fait, vécu, reconnu et puis quitter. Hélas, le changement n'est praticable que si tous les membres, du moins la majorité, du groupe acceptent de voir qu'ils ont été trompés ! En plus, et c'est très probable, certains ne se sentent pas du tout trompés : leur inconscient est content d'être trompés, cela les rassure de ne pas devoir prendre leur autonomie, ils ont peur de l'autonomie, ils ont besoin qu'un berger qui les guide toujours et toujours  (un maître ne guide pas, il éveille le berger intérieur ).
En plus, le gourou sait s'attribuer des "sergents" par la flatterie, par l'argent même (salaire par exemple ), ou par le fait qu'il est en relation avec des membres de la famille d'un de sergent qui le défendront et qui justifieront que non, tout se passe bien. Si un ou deux sergents ont une aura d'intelligence et de pouvoir, cela cautionne les attitudes sectaires, c'est encore plus difficile pour les individus du groupe d'oser dénnocer ces atittudes  et de demander que cela change.
En plus, si tu as la bonne idée de vouloir changer le groupe de l'intérieur - parce qu'il ne correspond pas au discours d'embauche et que tu le rappelles ! - la plupart du temps, tu te feras éjecter. Tu déranges, non pas le bon et beau discours mais les faits et actes qui apportent un autre intéret, une toute autre couleur aux intentions des buts du groupe, u nautre resultat que ceux promis . Tu déranges, non pas la bonne volonté des individus du groupe mais leur lâcheté. Tu déranges, non pas leur satisafaction mais leur paresse. Tu déranges, non pas leur bonne conscience, mais leur mauvaise.
 
Pourtant, étant passé par là, je ne juge personne, je comprends tellement bien ce que l'intégrité demande comme effort . Je me sens envers chaque être comme envers les enfants : ils ont droit à l'erreur, ils ont droit à la peur, ils ont droit à l'imperfection, ils ont droit aux chagrins, à la lâcheté.
Seulement, je suis incapable d'hypocrisie, c'est tout. Si cela m'arrive d'être hypocrite, - parce que j'ai peur, ou parce que je me sens jugée coupable injustement (coupable d'honnêteté ) - cela me rend malade.
 
Les gens sont-ils idiots pour avoir été trompés ? les gens sont-ils manipulables  parce qu'ils ont cru aux qualités vendues avec la marchandise ? 
Non, c'est cela la caractéristique de ce qui est sectaire :
Un groupe, ou une personne qui trompe  sur la marchandise qu'il  vend. Des voleurs d'idées, des voleurs d'idéal, des voleurs d'âme d'enfants, des voleurs d'intégrité, des voleurs d'honnêtetés car en fin de compte, ces manipulateurs pervertisent les individus du groupes et au lieu de développer les qualités comme annoncé, cela ne développe que les faiblesses et les défauts, cela développe les sentiments d'infériorité ou de supériorité. Toujours !  mais jamais les sentiments d'être accomplis et épannouis.
 
MAIS ...............
il existe de nombreux groupes qui vivent leur discours, leurs promesses et qui offrent en effet ce qu'il faut pour arriver aux buts qu'ils proposent et personnes n'a envie de les changer dès lors.
Ceux qui n'y sont pas satisfaits le savent et la plupart du temps, en respectant totalement le groupe qu'ils quittent, en forme un autre dans leur nouvel objectif.
En général, le premier groupe n'ayant aucune tromperie de discours à cacher ne rejette pas ses ex-membres. Il continue les relations, le dialogue, les amitiés.
Les groupes sectaires vont tout faire pour diaboliser les individus qui les quittent. Ils vont même tout faire pour éjecter les individus qui sembleraient soutenir les "quittant"
Cela, c'est sectaire.
 
Je continuerai une autre fois la liste de toutes les attitudes dites sectaire mais en tout cas, la non-sectaire, je l'a définie comme tel :
 
Acceptation complète des idées des autres ; acceptation complète de la critique constructive des autres (accepter ne veut pas dire appliquer ou suivre les conseils des autres ) ; écoute ouverte envers qui que ce soit qui désirent partager ses idées, ses idéaux ; capacité de vivre dans un groupe, ou dans une société, qui ne pratique pas nos propre idées tout en gardant les siennes intacts mais évolutives.
Pas de peur des idées des autres, pas de peurs de la foi, ou de la non-foi, du paganisme ou de l'athéisme  des autres, pas de peur de la couleur de peau des autres, pas de peur de la pauvreté ou de la richesse des autres, pas de peur de l'éducation des autres, pas de peur de l'instruction ou de l'ignorance des autres, pas de peur du courage ou de la lâcheté des autres, pas de peur de la souffrance ou de la joie des autres, pas de peur de la responsabilité ou de la culpabilité des autres, pas de peur de la haine ou de l'amour des autres, pas de peur des adultes ou des enfants  des autres  ni des siens !
 
Bonne vacances à tous !
 
Catherine


12:45 Écrit par CatherineLS | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |