21/04/2005

Bizarre

Lorsque je me retrouve ,comme pour l'instant, sur "poster un message " sur mon blog, j'ai accès à tous les messages que j'ai postés et je peux donc les corriger comme je veux.
Voyant que j'ai posté trois fois " Orian réclame un horaire ", je me dis que je vais donc effacer les deux de trop.
Mais, dans la liste des messages que je peux corriger, il ne se trouve qu'une fois.
Etrange vraiment étrange, je ne sais comment faire ...
Rhaaaa, l'informatique, je dééééééééééééééééééééééééééé-têêêêêêêêêêê -ste !

21:19 Écrit par CatherineLS | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

20/04/2005

Orian réclame un horaire


Hier, Orian m'a demandé de faire " comme à l'école " un horaire.
Au fond, c'est une bonne idée, cela donne une structure, l'impression de ne rien oublier dans toutes les matières qu'il lui faut connaître. Enfin "il faut" selon des critères imposés par l'Etat. Car...bon, je ne vais pas me lancer là dedans maintenant.

Donc, chaque jour de la semaine à maintenant un horaire où j'y partage la conjugaison, les maths, la géométrie, la grammaire et les dictées, plus une fois par semaine, une " lecture silencieuse ".
Nous avons réussi à caser tous cela en ne travaillant que deux  heures trente  (complètes, sans compter les petites récrées. ) le matin.
 Maintenant, on va voir si nous nous y tenons.

J'avoue que cette idée d'Orian me fait du bien, me rassure.
Le fait que ce soit lui qui l'ai réclamée, je sais déjà que j'aurais plus de chance qu'il suive cet horaire 'imposé" par lui-même en fin de compte.





20:39 Écrit par CatherineLS | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

18/04/2005

un peu le cafard

Céleste travaille pour l'instant, de façon complète et assidue, 4 heures par jour. Ce sont 4 heures où elle ne mémorise pas une matière déjà  vue, mais où elle apprend de la matière qu'elle ne connaît pas du tout. Ces quatre heures sont très intenses et fortes. Elle est très fatiguée en fin de journée.
 
Il est clair que ce sera impossible qu'elle puisse tout voir pour ses examens, mais nous continuons dans cet objectif.  "Comme si .... " !
 
Orian , encouragé par l'exemple de sa soeur, me demande de travailler un peu plus que d'habitude. Donc, nous travaillons aussi l'après-midi.
 
Je suis pour l'instant dans les bonnes-vieilles méthodes : étudier par coeur la conjugaison des verbes, page après page, du Becherel.
 
Il aime bien et comme il a une excellente mémoire auditive, cela va comme sur des roulettes.
Il étudie à peu près dix verbes par jour et pour chacun de ces verbes seulement deux temps, chaque fois les mêmes pour les dix verbes. Je constate qu'en effet, son intelligence fait le travail tout seul : il repère donc tous seul de quel groupe de verbes font partis ceux sur les quels je l'interroge. Je n'use d'aucune théorie.
 
Je vais donner un exemple pratique :
je lui apprend "finir", verbe du deuxième groupe. Ensuite, je choisis d'autres verbes du deuxième groupe et tout seul il me déclame la bonne conjugaison.
Puis, je lui apprends "devoir" verbe du troisième groupe. Je lui fait trouver tout seul la conjugaison du temps demander pour d'autres verbes du troisième groupe. Ensuite, je mélange les deux, et sans aucune explication où théorie, il ne se trompe pas.
Evidemment la plus part du temps, c'est dans sa mémoire "langue maternelle" . Mais il y a certains temps , du genre  Conditionnel plus que parfait qui ne sont pas si souvent utiliser et je suis enthousiaste de constater que la méthode du "par coeur" donne un résultats même avec des verbes encore pas étudier. La théorie entre toute seule !
 
Deux jours de suite, je lui fait répéter les mêmes verbes et ensuite, je les lui fait  écrire.
 
Il aime bien, c'est pas trop "dur".
Car Orian , l'effort "pour rien" c'est franchement pas son truc. "POur rien" c'est quand il estime que cela ne sert à rien.
Je fais une dictée tous les jours, et Céleste aussi.
Je fais la même dictée jusqu'à ce qu'il n'y plus de faute. Cette dictée peut prendre 5 jours avec Orian et en plus, ce sont des textes d'auteurs classiques. A la fin il la connaît par coeur, ce qui enrichit aussi sont vocabulaire de mots un peu plus sophistiqués.
 
A part  cela, Céleste est toujours triste sans ses copines, triste de voir que peu pensent d'elles-même à lui téléphoner, à lui demander simplement  des nouvelles alors que lorsqu'elles les voyaient tous les jours, malgré le fait qu'elles allaient se voir le lendemain, elles n'arrêtaient pas de se téléphoner.
 
Je ne peux que la consoler.
 
En fin de compte, je me demande alors ce qu'on entend par "sociabilisation", je me demande, lorsque j'observe ça, qu'est-ce que les enfants apprennent de la sociabilisation en fréquentant les écoles ?
 
Je pensais que la sociabilisation, c'est  d'avoir d'abord en effet le respect de l'autre dans sa différence mais je croyais en plus que les amitiés qui se formaient pouvaient s'entretenir en dehors du cadre où elles s'étaient formées.  La sociabilisation, n'est-ce pas apprendre à être amis avec d'autres personnes que celles de son milieu familial ? Oubien n'est-ce qu' apprendre à rencontrer sans se taper dessus ? 
 
 Céleste apprend là pas mal de chose sur l'Existence, sur l'amitié, sur la fidélité des amis, sur le regard qui change quand  les lieux changent, sur la "distraction" des amis qui savent à quel point ils lui manquent mais qui ont d'autres priorités que de lui donner un simple petit coup de fil de temps en temps. Elle ne se plaind pas, mais son regard est tout triste lorsqu'elle me dit qu'elle leur téléphone et qu'ils ne lui répondent même pas.
Je sens mon propre coeur se serrer pour elle et je lui propose "tu veux retourner à Schola  ? "
"J'ai envie et en même temps j'ai pas du tout envie. J'ai pas envie de revoir St.
Maman je trouve les Hommes bêtes d'avoir inventé tant de choses si stupides à étudier ! J'ai envie d'être un Animal, eux au moins, ils n'ont pas été bêtes au point de s'obliger à faire des choses si inutiles. Et puis l'Homme ose se croire supérieur aux animaux alors qu'il est bête, lorsqu'on y songe, il ne fait que se compliquer la vie, rajouter des "devoirs" imbéciles et gâcher toute notre plus belle partie de notre vie ! Maman allons en Afrique, vivons comme des sauvages au milieu des animaux, partageons avec eux leur simplicité ! "
Je souris alors, et cela lui redonne un peu de moral.
 
 

19:04 Écrit par CatherineLS | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

13/04/2005

un peu de politique

A  propose de la constitution européenne :
 
http://etienne.chouard.free.fr/Europe/index.htm

14:50 Écrit par CatherineLS | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

10/04/2005

Céleste commence son blocus

Voilà, Céleste est en plein blocus.
Elle fait des maths, une matière qu'elle n'a pas encore vue. Elle fonctionne avec un livre que j'ai trouvé où se trouve la théorie, des exercices et la solutions aux exercices.
Je suis fière d'elle : en une heure de travail, elle me dit " Oui ce livre est bien fait, la théorie y est bien expliquée, et je constate, grâce aux corrigés des excercices, si j'ai bien compris. Jusqu'à présent cela va. "
 
Et voilà, les premiers pas de l'école à la maison qui se font avec le "maître ignorant" que je suis !
Comme le dit Jacotot : le livre suffit aux explications. Personne ne doit en rajouter, en rajouter signifie qu'on estime que l'élève et bête et qu'il ne peut pas comprendre.
Je me contente de donner à Céleste une discipline : des poses, bien boire de l'eau, une pose plus longue où elle se détend un bon coup, l'encourager, la masser parfois et si cela est nécessaire.

13:43 Écrit par CatherineLS | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

05/04/2005

Peinture

J'ai 6 jours de libres, de solitude !
 
YEEEE !
 
 
Philippe est en France avec les enfants, Céleste est à la mer avec ces amis et je suis enfin là, seule, devant mes chevalets !
Cela fait longtemps que je n'ai plus peint , je n'arrive pas à m'y replonger comme cela, mais je me réjouis de ces 6 jours.
Peindre, lire, me  promener avec les chiens, c'est  juste ce qu'il me faut pour me ressourcer ! 
 
 

12:00 Écrit par CatherineLS | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les raisons probables de la distractions de certains enfants.

" NR : Mais comment susciter le désir d'une telle aventure, y compris pour une institution scolaire ?

JR : Ce problème pour Jacotot ne se pose pas sous la forme habituelle : comment motiver celui qui n’est pas motivé, comment l’enfant, l’ignorant va-t-il apprendre quand il n’en voit pas l’intérêt ? Jacotot va au cœur même de cette expression : « ne pas en voir l’intérêt ». Ce qui est en jeu ce n’est pas tant une paresse ou une réticence, mais une structuration symbolique du monde. Parce qu'au fond qu'est-ce que c'est que vouloir ? C’est se reconnaître membre d’un certain type de communauté. Et ce qui fait obstacle au désir d’apprendre c’est le sentiment qu’on a pas besoin d’apprendre, que le savoir que l’on possède est en réalité supérieur à celui qu’on nous propose. L’ « ignorant » qui dit : « c’est trop compliqué pour moi », dit que ce savoir est inutile, et que seul compte pour lui la conduite pratique des affaires.

La paresse est en réalité une vision du monde. Ce que je ne comprends pas, c’est ce dont je n’ai pas besoin. "Je ne comprends pas" n'est pas seulement une antiphrase, cela laisse entendre : j'ai assez de savoir de ce qui est réellement important pour ne pas m'occuper de ces futilités. "

extraits de : http://institut.fsu.fr/nvxregards/28/28_ranciere.htm


11:52 Écrit par CatherineLS | Lien permanent | Commentaires (17) |  Facebook |