26/03/2005

Un livre !

J'ai peu de temps ce soir.
Mais il est important que j'écrive ceci :
Céleste a décidé de se donner un objectif très précis : elle va passer son examen d'admission à la faculté universitaire de St Louis, à Bruxelles. Cet examen porte aussi le nom plus connu de "examen d'entrée  d'agronomie". Il vaut le diplôme de fin d'études secondaires, ou bac pour les français. Il lui ouvre toutes les portes dans toutes les universités ou écoles supérieures pendant les troix années qui suivent sa réussite à cet examen.
 
Les premières épreuves auront lieu vers la mi-Mai.
Le premier but est de se donner un objectif, le deuxième est d'essayer de réussir.
Si elle réussit, tant mieux, elle aura, en juin, fini ses études secondaires supérieures et si elle ne réussit pas, c'est pas grave, elle n'a que 16 ans et  toute l'année prochaine pour s'y repréparer tranquillement.
 
Dans l'objectif de préparer cet examen d'admission, nous avons été acheter les trois livres qu'elles devra présenter pour l'epreuve de français. Parmis ces trois livres, il faut un essai.  En cherchant ensemble, j'ai découvert celui-çi : " le maître ignorant " de Jacques Rancière, philosophe, dans la collection 10/18.
Je jubile en le lisant. ( non, non, ne comptez jamais sur ma modestie ..... ! )
Ce livre répète tout ce que je pensais par intuition : pas de besoin de maître-explicateur et connaisseur pour apprendre !
 
Je recopie ici juste le résumé :
" En 1818, Joseph Jacoto, révolutionnaire exilé et lecteur de littérature française à l'université de Louvain, commença à semer la panique dans l'Europe savante.  Non content d'avoir appris le français à des étudiant flamands sans leur donner aucune leçon, il se mit à enseigner ce qu'il ignorait et à proclamer le mot d'ordre de l'émancipation intellectuelle : tous les hommes ont une égale intelligence.  Il ne s'agit pas de pédagogie amusante, mais de philosophie et de politique. Jacques Rancière offre, à travers la biographie de ce personnage étonnant, une réflexion philosophique originale sur l'éducation. la grande leçon de Jacotot est que l'instruction est comme la liberté : elle ne se donne pas, elle se prend !"
(donc, tant qu'un enfant n'a pas envie de "prendre " l'instruction, cela ne sert à rien, à rien, à rien ! )
Je suis prète à recopier ici chapitre après chapitre tant ce qui y est dit va dans mon sens. (évidemment ! ) Mais je me contenterai, à contre coeur, de ne donner que quelques extraits de temps en temps.
 
Je l'ai en main , ce livre, que depuis quelques heures et il me donne des pistes fantatisques pour Orian.
Mais je dois y aller, je partagerai encore ce livre au fur et à mesure que je le lis.
Je le conseille entre autres à Thalie pour son Quentin qui semble comme mon Orian, prêt à la distraction dès qu'elle se présente.  Je crois que dans ce livre, nous comprendrons pourquoi cette distraction, et je viendrai partager ici ce que j'y découvrirai.
 

19:51 Écrit par CatherineLS | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.