05/03/2005

pour l'instant, avec Céleste.

Le fait que Céleste soit revenue à la maison, un peu poussée par le triste fait de mardi 1 mars,   son enthousiasme à faire à l'école à la maison, enthousiasme qu'elle avait encore pendant les vacances de Noël , n'est plus du tout le même. Les circonstances ayant changé, l'objectif de faire l'école à la maison a une autre connotation.
En plus, Céleste est celle qui est la plus fatiguée des changements physiques que crée le repositionnement de l'Atlas.  Elle a aussi dû mener de front un rôle dans une pièce de théâtre où elle a eu juste deux semaines pour apprendre le rôle et la mise en scène car elle remplaçait, presque au pied levé, une actrice. Tout cela l'un dans l'autre (quitter son école sous un choc émotionnel fort, le repositionnement de l'Atlas, le rôle pour remplacer cette actrice ) l'a terriblement fatiguée et elle éprouve le besoin d'une sieste d'une heure par jour.
Ce n'est que depuis deux jours que doucement, elle se met à étudier.
 
Nous avons un peu analysé les solutions qui se présentaient à nous :
- soit  nous nous dépêchions de courir l'inscrire dans une autre école. Mais ce n'est pas du tout ce qu'elle a envie, et moi non plus, je ne vois aucun drame à ne pas être dans une école. Pour ceux qui voudraient comprendre mon point de vue, il suffit de lire les premiers posts de ce blog.
- Soit elle se dépêche de passer son jury central en étudiant ici avec les cours par correspondance. Mais elle est jeune et si elle le passe l'année prochaine, c'est très bien.
 
Nous avons décidé que jusqu'en juin, elle resterait donc à la maison, étudiant librement ce qui lui plaît, profitant de ce temps pour se cultiver de façon générale, dans les musées, par quelques voyages Ryanair par-ci, par-là. Ayant une tante ou un oncle dans chaque capitale de l'Europe, il est facile pour moi de visiter avec mes enfants chaque musée de chaque pays.
En juin, nous verrons comment elle se sent en étudiant à la maison. Si cela lui plait, si elle ne souffre pas d'être sans aucun autre jeune de son âge, nous continuerons cette solution. Sinon, je l'inscrirai tout simplement dans une école qui prépare au jury central et elle se retrouvera avec des amies et amis.
Pour l'instant, elle voudrait parfaire une culture générale en histoire de l'art et en littérature.
Nous avons profité de la Foire du Livre à Bruxelles pour acheter deux trois livres sur ces deux sujets.
Il y a deux jours, un peu reposée, d'elle-même elle a ouvert son nouveau livre sur l'histoire de l'art pour commencer au Moyen Âge.
Assez vite j'ai entendu  "maman, c'est un peu embêtant"
Je me suis penchée sur son livre.
-Tu as raison, c'est un peu rébarbatif, mais souviens-toi que tu n'as aucune limite de temps pour comprendre et apprendre. Il n'y a aucun devoir ni aucune leçon à rendre ni à étudier. Tu le fais pour toi, par fierté pour toi-même.
As-tu lu l'introduction ?
-Non.
-Commence par elle, elle donne déjà les grande lignes, celles qui donnent envie de comprendre par la suite les détails. Tiens ?  "Edit de Milan" tu sais de quoi il s'agit ?
- Non.
- Ah, tu vois, c'est ça que tu dois faire : essayer de comprendre chaque chose sinon, tu n'auras pas de fil conducteur, de lien entre les choses que tu vas apprendre. Moi non plus, je ne sais pas ce que c'est. Tu n'as personne à convaincre, c'est toi qui doit simplement comprendre. Allons voir sur Internet.
(Vive Internet ! )
Céleste est encore dans le moule  " il faut le faire parce que on me l'a demandé ".
Rien que ces deux, trois phrases échangées entre nous lui ont déjà ouvert une autre perspective pour approcher les études.
Ce n'est pas du jour au lendemain qu'elle va trouver cette auto-motivation, depuis le temps que les écoles ne la lui ont plus apprise en fait !
 
Maintenant, c'est Charles qui l'aide bien en lui proposant de continuer des travaux de géométrie. Cela la stimule en effet, elle retrouve là  le goût de travailler.
Merci Charles, d'autant plus qu'elle n'est pas obligée de le faire ! Hier, elle a travaillé pendant deux heures à cette géométrie. Je la voyais toute concentrée, soignée, bien dans sa peau.
Je le lui ai fait remarquer.
Elle est mignonne ! Elle me répond :
- Oui, mais c'est parce que Charles me l'a demandé. C'est parce que j'ai envie qu'il soit fier de moi. Ce n'est pas pour moi.
- Hé bien, c'est très bien ! Tu sais, c'est petit à petit que tu trouveras en toi la motivation de le faire pour être fière de toi-même, laisse-toi le temps ! Et même si cela ne vient pas, tu trouveras, comme avec Charles, d'autres motivations qui t'aideront, ne t'inquiète pas. Ce qui compte,c'est que tu ne fasses pas les choses uniquement parce que tu es obligée, tu as bien constaté que cela ne te motive absolument pas.
 

12:18 Écrit par CatherineLS | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.