26/01/2005

pour Arpentinops !

Je réponds au dernier commentaire d'Arpentinops qui se trouve sous le premier message de ce blog.
 
Il est clair que nous avons tous le même objectif : offrir à nos enfants ce qu'il y a de mieux afin de survivre dans cette existence et cette société actuelle.
 
Selon mon expérience, j'ai constaté que toute structure, qu'elle soit familiale, religieuse, scolaire ou sociétale, limite les enfants, et envoit un message général dans l'esprit de tous : "nous n'avons pas le choix"
Si certaines structures se vantent d'offrir des choix, c'est alors assez comparable à ces questionnaires ou on offre quatre réponses possibles et il faut cocher une des quatre. En général, je n'y trouve jamais la réponse que je voudrais ! C'est toujours des réponses "à compromis" et de compromis en compromis, nous en arrivons là où se trouve notre Planète et ses habitants : de moins en moins intelligents en fin de compte puisqu'ils se bourrent de crasses,  détruisent leur Mère nourricière, fument,  boivent, se droguent, vont au boulot comme des automates, se marient pour avoir un contrat, exploitent le plus faible, écrasent et humilient leur propres enfants,  l'obésité s'étale un peu partout dans tous les pays dits civilisés etc.....
Les écoles, et les structures continuent comme avant, refusant une auto-confession, une analyse profonde de leur système. Non, vraiment,  partout, politiquement, familialement, socialement, personne n'osent stopper, penser et analyser sincèrement pour ensuite réagir et changer.
 
Notre ami Stéphane a osé avec son école.
Mais même là, si ce fut un changement par rapport à ce qui était proposé, cela ne veut pas dire qu'une fois pour toute, cela doit rester comme c'est.
J'en ai discuté longuement avec lui , avec la directrice de l'école et nous nous entendons parfaitement sur le fond, et même sur les moyens mais comme l'école est devenue structure, ils sont donc prisonniers d'elle.
 
Je ne blâme personne, c'est ainsi que fonctionne la survie.
 
Mais tu vois, j'expérimente la Vie depuis peu, et sa Liberté ! (pas la sur-vie )
Plus jamais je ne ferai de compromis avec ce qui EST en nous tous de façon innée et intrasèque : la Liberté, la Noblesse, L'Autorité sur soi-même.
Plus jamais.
Je m'assure que chaque pensée, chaque parole chaque action est en ligne avec la destination d'humaine dont l'accomplissement est la Liberté de Vivre et non de survivre.
 
Depuis que le temps passe et que j'ai maintenant 47 ans, je sais que j'ai tous les choix ! (tous sans exception, même ceux fiscaux et autres )
Si il m'arrive de dire que je ne les ai pas, que je suis "obligée" c'est par paresse, par lâcheté, par peur. J'utilise "l'obligation" comme un  bouclier derrière lequel je me cache afin de ne pas choisir ce qui risque en effet de tout changer autour de moi.
La lâcheté de ne pas vouloir porter sur le dos la responsabilité de profonds chamboulements.
Il m'arrive en effet de ne pas en avoir le courage.
Mais heureusement que j'ai ce qu'on peut expliquer comme cela :  un amour de moi qui me comble de bonheur ! 
 Donc, si parfois la peur est plus forte que mon courage, je ne m'en veut nullement et c'est bien pour cela que je n'en veux à personne non plus.
Je les comprends. Et compatis "sans pitié" !
 
Tu sais, mentalement, j'ai la trouille de ce que je vis avec Orian. Mentalement, j'entends encore ces échos qui me disent avec hargne " tu es irresponsable ! tu fais de ton fils un marginal, un exclu, tu le cocounes, tu ne l'armes pas, il va être perdu dans l'existence, tu l'isoles de ses amis, se sera un inadapté social etc...."
Et au fond de moi, j'ai cette Intuition que j'ai toujours eue et qui heureusement ne m'a jamais quittée, bien que je l'ai trahie plus d'une fois - ne lui faisant pas confiance parce qu'on m'avait bien expliqué  ( et appris ! ) qu'Elle ne savait rien et qu'on sait mieux qu'Elle - cette Intuition donc qui me rassure, qui me dit " vas-y, tu es dans le Bon ! ".
Seulement, chaque jour, chaque heures de la journée, je lui demande "et là, je fais quoi, je dis quoi, oubien est-ce que je me tais ?" Chaque jours, je me rebranche à Elle et lorsque je ne le fais pas, je gaffe.
Car vois-tu, ce que j'ai compris et expérimenté, c'est que si je donne la priorité au Féminin ( ce n'est pas la même chose que la féminité ) - ce que d'autre appelle le "Être" et moi Intuition - le Masculin, ce que d'autre appelle 'l'Avoir", suit sans difficulté, il se met en place tout simplement, il "coule de source". C'est à prendre litéralement : il coule de Source !
Même si ce que me dit cette Intuiton semble mentalement étonnant, absurde, ridicule, impossible, maintenant, je l'écoute et je lui obéis. Ce qui est fantastique, c'est que dès que cette décision est prise, le comment se met naturellement en place, sans effort. Au fait, je hausse le mental d'une vibration plus légère.

Nos structures actuelles font tout le contraire : elles abaissent la vibration de l'humain à la lourdeur du mental.

Céleste à fait un choix. Je le respecte. Je suis fière qu'elle ait fait un choix. Ce n'est pas celui que j'aurais souhaité et donc, je suis d'autant plus fière d'elle qu'elle n'a pas choisit le choix "de maman ".
De là à dire que c'est totalement SON choix......il doit y avoir le choix de ses copines qui joue aussi.
Mais c'est l'âge et chaque âge offre des étapes d'apprentissage.
 
Ce que je constate, sans rentrer dans les détails car cela devient alors trop intime, c'est qu'Orian se délie, et parle ! Il m'expliquait à propos d'un sujet dont la conversation s'était mise dessus suite à une émission radio " mais, Maman,  on est plus résistants que vous, tu sais." en parlant des enfants.
C'est exactement ça ! Nous avons des peurs qui sont là à cause des multiples structures qui nous collent à l'âme et au coeur et au corps, qu'eux non pas ! Et hélas, nous continuons à leur donner ses structures qui déstructurent leur vraie Structure intérieure.
 
Je suis donc fière que mon fils ose le dire, depuis deux semaines d'école à la maison, il me rassure avec ses mots d'enfant en me disant d'une certaine façon "de quoi avez-vous peur, les adultes ? Nous sommes bien plus forts que vous ne le croyez !".
 
C'est pour ne pas détruire cette Force innée qui leur permet ensuite d'affronter toutes les cituations de la Vie que j'ai retiré Orian des structures scolaires, avec son accord et même à sa demande !
 
Car il m'arrive de croiser des enfants qui finissent par croire, sincèrement en plus, qu'ils seraient des bons-à-riens si on n'était pas là à leur donner des coups de pieds pour qu'ils étudient.
 
Kiss à toi et ta famille !
 
Catherine
 
 
 




11:07 Écrit par CatherineLS | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

Commentaires

Source claire Je dois dire que j'admire cette façon que tu as de donner ton expérience à ceux qui peuvent boire directement à cette source claire. Ce qui me frappe le plus est la justesse de vue de certaines petites phrases dans le texte. Par exemple quand tu parles des structures qui nous obligent à faire des choix et souvent à rentrer dans des moules qui ne nous conviennent pas. Sans pour autant vouer ces structures au gémonies. Vouloir qu'elles disparaissent serait en effet exagéré. C'est à chacun de prendre conscience de l'avantage de certaines contraites sans pour autant "jeter le bébé avec l'eau du bain".
Merci encore de rester toi-même.

Écrit par : Pierre | 26/01/2005

Pierre merci à toi aussi, Pierre !

Écrit par : CatherineLS | 26/01/2005

Les commentaires sont fermés.